Après la randonnée, place au massage !

Cet été, nous sommes partis trois jours à la Lenk. Oui moi aussi ça me surprend de dire LA, mais c’est pourtant ainsi.

Pourquoi dit-on à la Lenk ?
Ce nom provient de «An der langen Egg», et a subi plusieurs transformations avant de devenir «Die Läng’k», d’où le nom actuel «Die Lenk» en allemand. C’est pour ça qu’on dit «à la Lenk» !

Nous avions un bel hôtel avec SPA et une vue superbe ! Le premier jour, nous avons profité de la piscine et de prendre le temps de lire.

Pour le deuxième jour, nous avions décidé de partir en randonnée.

Nous sommes partis directement depuis l’hôtel, car il est à côté du départ des télécabines. Nous sommes montés à Stoss (1634 m) et sans descendre de la télécabine, nous avons continué en direction de Leiterli (1943 m). J’ai le vertige, je n’en menais vraiment pas large dans ce « petit » espace suspendu dans les airs.

Mais je suis fière de moi et contente de m’être surpassée.

Et puis, pour une vue pareille, cela valait vraiment la peine de surmonter sa peur.

Puisque nous étions montés de 875 mètres, il fallait bien redescendre et cette fois-ci à pied ! Une vue magnifique sur les montagnes et un début de descente plutôt facile. J’ai adoré ! Le calme, le soleil, les montagnes, les fleurs, j’étais au Paradis.

Vers le milieu, la descente s’est faite plus abrupte. Nos jambes ont dû nous porter et nos cuisses nous retenir. De gros efforts pour arriver jusqu’en bas. Des passages en forêt parfois difficiles, mais j’ai tenu bon.

Nous avons fait une pause repas à Walleg (1320 m). La rösti était trop bonne, j’en ai encore l’eau à la bouche !

Nous avons fait environ 3h30 de descente (avec la pause repas). J’étais vidée une fois arrivée à l’hôtel, mais surtout je me disais que je n’arriverais plus à marcher. Hop sous la douche avant un bon massage.

Souvenez-vous, avant mon départ, j’avais préparé différents produits dont un « Druid’muscle – Synergie détente musculaire », des huiles essentielles à mélanger avec du macérât d’Arnica et à masser sur les mollets.

Je suis toujours étonnée de l’efficacité des produits que je prépare, mais là c’est vraiment LE produit à toujours avoir avec soi. J’ai massé les mollets et je me suis étendue un peu (petite sieste avant d’aller profiter de la piscine). Au réveil, je n’avais pas mal, enfin pas aux mollets.

Par contre, le jour d’après, c’était une autre histoire. Il m’était difficile de marcher, non pas parce que j’avais mal aux mollets, mais j’avais mal aux cuisses, le muscle juste avant le genou. Je n’avais pas pensé à masser cette partie-là et je la sentais. J’avais découvert un nouveau muscle. J’ai donc massé cette partie avec la synergie « magique ». L’effet s’est fait sentir tout de suite. Certes pas comme le jour d’avant, mais je n’avais plus une sensation de déchirure en marchant. J’ai réitéré le massage plus tard dans la journée, et le jour d’après ça allait déjà mieux.

Dans la recette de Cosmaking, il est prévu de faire une synergie à emporter avec soi et à mélanger au fur et à mesure des besoins avec le macérât d’Arnica. Cela permet de gérer les doses aussi pour les enfants, pratique lorsque l’on part en famille. Pour ma part, je n’ai pas d’enfants, la prochaine fois je ferai directement un mélange avec le Macérât d’Arnica à emporter avec moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *